RechercherAccueilMembresS'enregistrerConnexionFAQGroupes

Partagez | .
 

 Presentation Emma Reed [Done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Reed

Chef de cellule
Chef de cellule
avatar

Messages : 14
Points Omega : 1
Fonction : Scientifique
Localisation : West Blue

Database
Capacité 1: Rollers-dials
Capacité 2:

MessageSujet: Presentation Emma Reed [Done]   Dim 18 Aoû - 22:32


Emma Reed


HRP :

Âge : 25 again
Nom de votre avatar et œuvre dont il est tiré : Jin le Kwon (jinnie) de The Breaker New Wave
Comment avez-vous connus One Piece Omega ? Je suis la partie midinette du fonda.


RP :

Nom : Reed
Prénom : Emma
Âge : 16 ans.
Lieu de naissance : Fireland  (Nouveau Monde)
Race : Homme (Femme en fait mais bon...)
Métier/Rôle sur un navire : Scientifique
But :

Capacité spéciale : Roller-dials

Les rollers-dials sont une arme à la pointe de la technologie. Simple  à utiliser mais compliquer à inventer, il s'agit de roller possédant des emplacements pour des dials à la place de certaines roues. Ainsi, un dial de feu placé à la place de la roue d'avant permettra de donner des coups brûlant tandis que ce même dial placé au milieu créera des flammes pouvant être propulsées sur l'ennemi si un dial de vent est placé à l'arrière. Le maximum de dial est de 3 sur 6 roues, plus et les rollers ne rouleraient tous simplement plus, le poids brisant les dials peu de temps après.


Grade : Chef de cellule.

Description de votre personnage :

Emma est un génie en culotte courte, très courte même. Né dans les contrées chaudes du Pays du feu dans le nouveau monde, elle ne supporte toujours pas aujourd’hui d'avoir sa peau recouverte de nombreuses couches de vêtements. Ce qui lui plaît c'est la chaleur, les mers de sable, le soleil brûlant ou la proximité d'un volcan.  Il n'est pas rare de la voir bouder, traîner des pieds dès que son travail l'emmène dans des contrées plus  froides, ne parlons même pas du pôle nord...
Comme sa température favorite, la jeune revo est bouillante, piquante même, un beau et petit piment qui n'attend que libérer des spores envoyant tout le monde dans la fontaine. Son rire cristallin se répand dans l'air comme une onde, facilement identifiable, annonce d’ennui pour la plupart des personnes présentes. Car Emma est hyperactive, toujours à la recherche de quelque chose à faire, à passer le temps sur un yo-yo plutôt que de rester sagement incognito.

Pour quelqu'un sensé la jouer furtif, c'est raté ! Entre son tempérament électrique et sa tenue, on la repère souvent au premier coup d’œil, et même avant ! Sa crinière rousse vaguement coupée au carré flotte dans l'air, laissant une douce odeur s'en échapper pour venir se nicher dans les narines de tous ceux passant dans le coin. Il suffit alors de remonter l'effluve pour tomber sur sa taille fine et ses fesses bien ficelées dans un mini-short en jean, prêt à craquer. Quelques vestes aux couleurs variées viennent lui couvrir le haut du corps ou à peine. Régulièrement un décolleté plongeant, à peine retenu par un t-shirt ou un soutien-gorge gonflant en laisse deviner plus que de raison.

Il est difficile d'imaginer une jeune fille si frivole comme une révolutionnaire. Et pourtant... Faisant partie des élues appelez au congrès scientifique des Îles Célestes, elle put assister aux premières loges à l'ambition du tout nouveau seigneur du ciel. Si elle a pu en récupérer nombreux éléments pour créer ses fameux rollers-dials, l'idée de ce que pourrait devenir une telle force dans le monde des mers bleues l'a assez effrayé pour qu'elle prévienne les autorités. Autorité qui s'est contentée de la perdre consciencieusement dans un labyrinthe administratif. De fait, nombre d'agents et scientifique à la solde du gouvernement était déjà sur place dans le seul but d'espionner et si possible voler la nouvelle technique céleste.

Le camouflet fut important pour Emma qui pensait encore naïvement que les autorités œuvraient pour le bien commun et penseraient à stopper un règne évident de terreur à ses yeux, même s'il ne s'agissait que d'hommes-chèvres et diverses races angéliques. Ce fut la première graine de doute qui germa dans l'esprit du génie. Doute sans cesse progressant dans sa tête à mesure qu'elle percevait la réalité de son monde, loin de la protection de sa famille dans le nouveau Monde.

Elle en vint à la conviction qu'un gouvernement mondial, aussi bonne soit ses intentions étaient tout simplement trop grand, impuissant face aux problèmes quotidiens, véritable source d'une vie misérable pour le tout à chacun. Alors quand ledit gouvernement est prêt à tout pour conserver sa place....

Mais il n'y a pas de grandes révolutions sans de petits rebelles. Avant tout, la revo vient du local, d'homme et femmes qui décident de poser le pied par terre et de prendre partit à contre-courant de la société. Cela vient aussi du fait qu'avant toute chose, les gens ne réagissent que par rapport à quelque chose qui les touchent. L’équivalent du « voir midi à sa porte ». En l’occurrence, c'est de retour chez elle, dans le nouveau monde qu'Emma entendu les douze coups de midi. Depuis que l'amiral en chef Kobby a amené une marine plus indépendante, le gouvernement n’hésite pas à frapper vite et fort pour garder la main sur l'ordre des choses. 

Lorsqu'elle vit les hommes du gouvernement exterminé à tout va tous ceux qui osaient poser certaines questions ou élever la voix, que les fameux Empereurs ne bougeaient même pas le petit doigt pour des personnes n'étant pas de leurs troupeaux, Miss Reed comprit une chose fondamentale dans la vie . Celle-ci est par nature injuste et il ne sert à rien d’espérer la venue de héros. La vie n'est pas un livre et les seuls chevaliers blancs qui existent sont ceux qui prennent les armes. Aussi, pour tous ceux qui n'ont pas la force de se battre, tous ceux qui n'ont plus d'espoir, tous ceux qui ne réalisent même pas les chaînes qu'ils ont aux pieds. . Pour eux, elle prendra les armes. Pour eux elle représentera l'espoir.
Pour eux, elle sera le héros qui n'a jamais existé.


Histoire :


Chapitre 1 : Baby One more Time


Emma Reed est née de ça, seize années. Seize petites années et pourtant bien remplies. Elle a vut le jour à Fireland dans le Nouveau Monde. Une île assez grande mais recouverte de brasier sur toute sa surface. Ses habitants ont appris à vivre en dessous de l'île dans de larges complexes sous-marins auquel on accède depuis la côte. Cette terre connaît un fort taux de scientifique à l'image d'une Ohara ancestrale. Plus précisément, c'est les dirigeants qui ont fait l'effort financier pour faire venir de grands chercheurs, leurs offrants salaires, habitations et labo de qualité. Tels des petits rats, ceux-ci se reproduire, créant une véritable société de scientifique.

C'est dans ce contexte qu'est né la petite Emma. Joli bébé a la chevelure flamboyante, signe de grand destin sur une terre recouverte par les flammes pendant vingt trois heures par jour. Très tôt, son intelligence supérieure confirma les superstitions et on lui proposa une éducation de qualité dans un environnement où le cursus de base est déjà parmi les plus réputés du monde. La gamine qu'elle était préférée jouer avec des éprouvettes plein de liquide étrange plutôt qu'avec des poupées ce qui ne pouvait que ravir leurs parents.

Aussi enchaînât-elle les diplômes et concours sur place jusqu'à ses dix ans où, sous bonne garde, on l'envoya démontrer ses capacités avancée en d'autres lieux scientifiques de par le monde. Si elle était touche-à-tout, Miss Reed avait une nette préférence pour la robotique. Entendons-nous bien, on ne parle pas ici d'un génie à la Vegapunk, Génie parmi les génies mais d'une étoile montante qui aurait peut-être pu devenir l'un des élèves du docteur V. de manière générale, tout ce qui avait des tuyaux, des circuits électriques et des moteurs remplissait de joie la jeune fille.

Venu ses quatorze ans, Emma dirigeait déjà une dizaine de labo bien que ses travaux personnels n'apportaient jamais de résultat vraiment concluant . La faute à son attention, sautant d'un appareil à l'autre, d'un projet au suivant, sans réellement préserver. Tous les espoirs placés en elle se mirent à fondre, au fur et à mesure que les mois, les années passèrent sans qu'elle n'apporte ce « truc en plus » qui ferait progresser la civilisation Firelandaise. Aussi lorsque arriva la nouvelle d'un appel aux scientifiques en machinerie et robotique dans les îles Célestes, les habitants crurent à un miracle. Enfin un projet qui rentrerait parfaitement dans les cordes de l'adolescente. De plus, si loin de ses propres projets, coincé sur un seul thème et entouré de personnes n'étant pas à ses bottes, il y avait toutes les chances pour qu'elle se concentre vraiment.


Chapitre 2 : Lucy in the sky with Diamonds




De fait, leurs plans marchèrent comme sur des roulettes. Pour Emma, c'était comme allez à Shabondy, parc d'attractions et barbe-à-papa spéciale scientifique avec en prime, buffet de nouvelles races biologiques à étudier dans leur environnement naturel. Les centaines de congrès par semaine l'enchantèrent au plus haut point, elle dut même difficilement choisir et zapper certains se déroulant en même temps que d'autres. Un luxe intellectuel qu'elle n'avait jamais connu.

Mais derrière le rideau rouge, l'envers du décor était loin d'être aussi magique. Sous l’œil avisé du nouveau Dieu, nombreux étaient les habitants des nuages employés à des salaires misérables. Si on ne parle pas d'esclavage c'est de l'affaire de verre  à moitié vide ou à moitié plein. Emma tomba sur les ouvriers de manières totalement fortuites alors qu'elle voulait visiter l'usine produisant ces fameux dials, coquillage quasi magique à ses yeux. Ses collègues eux continuaient à débattre sur le meilleur moyen de faire marcher Ferro-nimbus, technologie lunaire et dials pour créer des automates encore plus autonome que les pacifistes. Pas une mince affaire qui pourtant, finir par être mis au point.

Dans les usines, quelques troupeaux d'hommes-chèvres servait de gardes tortionnaires. Un juste retour des choses pour ces hommes à sabots qui pouvait enfin prévaloir sur leurs voisins ailés. Infime partie des troupeaux de la nation tout de même. Mais le pire dans tout ceci n'est pas le travail forcé que le dieu infligeait à ses citoyens. Non, le pire était que cela ne choqua pas plus que ça l'adolescente. Certes, cela faisait un peu tache dans le décor idyllique mais il fallait comme partout des classes en bas de l’échelle sociale.
Non, ce qui la gêna vraiment, ce fut les innombrables visio-dials, la suivant partout sur les îles des nuages. Peu habitué à la surveillance permanente, Emma en devint presque parano, se retournant régulièrement pour voir si quelqu'un la suivait, sans jamais détecter les coquillages judicieusement placé dans l'ombre. Ce n'est qu'une fois sorti de l'usine à dial, une fois mieux renseigner sur toutes leurs possibilités qu'elle se mit à les reconnaître et les identifier. Une chape de plomb s'installa sur ses épaules alors qu'elle entendait partout le petit bruit de moteur qu’émettaient les appareils de surveillance.

La technologie Céleste évoluait devant ses yeux au fur et à mesure que les mois passaient. Les gargouilles furent les premières en place, pullulant sur chaque îlot, chaque quartier et dans chaque rue du pays. Plus les recherches avançaient et plus les chercheurs étaient cloîtrés, surveillé. En effet, passant de simple caméra à des automates capables de se jeter sur un intrus non identifié, les possibilités qu'offrait cette toute nouvelle discipline scientifique pouvaient se montrer dangereuses envers Dieu en cas d'espion. Espion bien présent bien entendu.

Bientôt, ils ne purent aller que de leurs chambres au labo, surveillé en permanence par les gargouilles qu'ils avaient aidé à mettre au point. Dès que les premiers prototypes de golem furent fonctionnels, ceux-ci accompagnèrent tous les « invités » en permanence, personne ne devait pouvoir être seul, ne serait-ce qu'un instant. Dans les rues, ce fut des légions entières qui défilèrent, bras armé du Dieu Céleste et supervisé par de larges centres de commande dans des bunkers en feronimbus renforcé.

Il devint vite clair que ce que les chercheurs mettaient au point bien que chacun chargé d'une minuscule partie du golem était tout simplement des soldats. Des soldats à volonté, pouvant créer du feu, de l'eau, d'électricité comme des explosions mais surtout, bien plus bon marché que les créatures du docteur Vegapunk. Si on était encore loin de la puissance et la résistance des pacifistes, le nombre saurait facilement engloutir toute difficulté.
Ce fut la goutte de trop pour la Miss Reed qui s'enfuit de la mer des nuages au cœur de la nuit. Poursuivi, elle réussit tout de même à embarquer son matériel de travail, un sac plein de dials.


Chapitre3 : it's a rock'n'roll revoluuuuution


Dès son retour sur terre, Emma tenta de prévenir les autorités. « Cela dépend du bureau C-42 », « il vous faut un ticket orange du bureau Soixante-six B, ouvert le huitième vendredi de chaque mois » ou encore « pas de rendez-vous avant 3 semaines » furent les réponses qu'on lui donnât. Le fait est que le gouvernement et le CP plus particulier puisque la jeune fille s'était adressé au troisième cypher pol, étaient déjà informé, des espions déjà envoyé sur place, nombreux n'en étant pas revenu mais, tant que les infos circulaient elles, il n'y avait pas besoin de s'alarmer. Lorsqu'elle comprit qu'on la déroutait exprès voire qu'on se mit à la surveiller, ici aussi, le génie qui, jusqu'à maintenant n'avait pas fait preuve de grande intelligence, choisit de fuir, filant se réfugier chez elle dans le nouveau Monde. C'était l'avantage d'être un simple civil, pouvoir passer par Mari Joa ou prendre des bâtiments pouvant passer au-dessus de Red Line. Bien sûr, il y avait toujours les monstres marins et autres créatures bien sympathiques mais s'était toujours mieux qu'y rester stationné sans une once de vent ou devoir passer par l'île des homme-poisson ...

Aussi rentrât chez elle, bien que toujours surveiller. Montrant patte blanche et semblant ne rien dire à propos de ce qu'elle avait vu « là-haut », on ne l’embêta pas plus que ça, continuant de prendre des notes sur son comportement. Pour une fois pas trop idiote, elle avait caché ses dials, s’empêchant d'y toucher tant qu'elle ne serait pas sûrs d'être tranquille. Pour la communauté scientifique de fireland, l'expérience tenait d'une réussite presque parfaite. Bien entendu, pas de super-nouveau gadget ou matière première, tout du moins selon Emma. Pour parfaire le rôle qu'elle se donnait et être laissé tranquille, la jeune fille se replongea dans ses labos ce qui réjouit ses dirigeants, l'adolescente enchaînant les trouvailles et terminant ses divers projets.

Mais, grommelant dans son coin, ruminant ses pensées, elle s'éloignait de sa jeune insouciance. La révolution, la grande, avait formé son QG dans le Shin Sekai bien des années plus tôt et lorsqu'un rassemblement de centaines de personnes se fit au même endroit, tous les voyants rouges s'allumèrent à Mari Joa.  Il était vrai que ce n'était pas une réunion des boulangers du coin, un rassemblement de jeunes désœuvrées et simplement déçut du gouvernement. Leur réunion ici, tenait plus du symbole qu'autre chose mais les dirigeants du monde décidèrent simplement d'envoyer tout le monde par le fond, attitude presque normale depuis le durcissement de leur politique. Parmi eux, Emma et nombre de ses amis aux vus similaires.

Des attaques similaires se produire pendant des mois sans qu'aucune puissance censée contrebalancer le gouvernement  n'intervienne. Au point que Miss Reed pria pour que même des parrains de la pègre viennent les protéger d'un gouvernement attaquant son propre peuple. Mais comme toutes ses prières, celles-ci restèrent vaines. Seuls la marine fit le déplacement et encore, pour arrêter les survivants. Emma manqua de passer de longues années en prison si ce n'était pour sa famille qui se porta garant pour  elle.

Mais lors de sa sortie, elle n'était plus une jeune fille, plus une adolescente et surtout, plus une chercheuse sans conscience du monde. Alors la jeune femme prit ses outils, prit ses dials et autres matières premières puis s'en fut. Sa destination ? West Blue, région présumée de la naissance de la révolution. Là où elle supposait qu'elle pourrait enfin trouver des personnes prêtes à atteindre ses buts, ses rêves.

Celui d'un monde meilleur. Plus juste. D'un monde où celui qui tient l'arme n'est pas assuré d'arriver à ses fins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceomega.forumactif.org/t293-emma-reed
Emma Reed

Chef de cellule
Chef de cellule
avatar

Messages : 14
Points Omega : 1
Fonction : Scientifique
Localisation : West Blue

Database
Capacité 1: Rollers-dials
Capacité 2:

MessageSujet: Re: Presentation Emma Reed [Done]   Mer 28 Aoû - 3:47

Présentation terminée. Viva la revolucion o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceomega.forumactif.org/t293-emma-reed

Messages : 23
Points Omega : 1

Database
Capacité 1: Sabreur
Capacité 2:

MessageSujet: Re: Presentation Emma Reed [Done]   Mer 28 Aoû - 22:24

    Une ile d'intellos sur le Nouveau Monde, c'est aussi improbable qu'original !

    Et puis, fais gaffe aux fautes toi ! La relecture, c'est le bien ! (Et c'est moi qui dit ça...)

    Validé en tant que chef de cellule révolutionnaire, au niveau 4 !

    Et pour le mot de la fin, tu dois NÉCESSAIREMENT faire un rp avec moi sous ce compte ! Obligé, tu as même pas le choix en fait °__°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Presentation Emma Reed [Done]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Presentation Emma Reed [Done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Austen, Jane] Emma
» Emma
» [Darwin, Emma] Les mathématiques de l'amour
» Réponses de Sandy Welsh aux questions des internautes sur Emma ( nov 2009)
» Presentation de l'eboueur Macedonien, Pabow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Omega :: Bienvenue :: Presentations :: Presentations des Revolutionnaires-