RechercherAccueilMembresS'enregistrerConnexionFAQGroupes

Partagez | .
 

 04. Les Hommes-Chèvres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin
Admin
avatar

Messages : 157
Points Omega : 222

MessageSujet: 04. Les Hommes-Chèvres   Ven 28 Juin - 8:00

I. Généralités

La mer des nuages est probablement le lieu le plus exceptionnel dans la première partie de Grand Line. Relevant du mythe pendant des centaines d'années, les contacts entre habitants des mers bleus et des mers blanches se sont fait beaucoup plus régulièrement. Le fait est que certains peuples de ces dernières contrées ont même été vu naviguant sur les blues, Grand Line et le Nouveau Monde. La plupart de ces habitants du ciel ressemblent e à tous les humains des mers bleus, excepté deux petites ailes dans leurs dos.

Vint ensuite les hommes-chèvres. Tout comme les Hommes-Poissons, ces étranges créatures semblent être humanoïdes, tout en ayant aucun contact reproductif efficace avec le genre humain. D'ailleurs, on dit « un homme » mais on dit également « une chèvre ». un « homme-chèvre » est-il donc masculin ou féminin ?  La vérité est que jusqu'à ses dix ans, l'homme-chèvre est hermaphrodite, à la fois mal et femelle. Ce n'est qu'à l'adolescence que le sexe final de l'individu se décide. Malheureusement, plusieurs d'entre eux gardent parfois quelques attributs de l'autre sexe.

Les hommes-chèvres ne possèdent aucune religion, excepté une vague forme de puissance supérieure : Le Troupeau. En effet, tout est fait pour cette entité qui réunit des centaines de biquets et biquettes. L'enfance d'un petit chevreau est chaleureuse pour le moins. C'est l'avantage du troupeau. Le troupeau te protège et te couve en tout temps. L’inconvénient étant que les gamin ne connaissent jamais leurs parents autres que comme de simples membres du troupeau et ne tissent aucun lien affectif avec leurs géniteurs. La vie est le troupeau, le troupeau est la vie. Ils sont quasiment élevés en batterie avec tous les chevreaux de leur tranche d'âge.

Les dix premières années de la vie d'un homme-chèvre est une période bénie dans le sens où aucun danger voire même simple souci ne vient entraver votre développement. Vous y nouez vos premières relations par dizaines ce qui plus tard, aidera grandement à l'esprit de groupe qui est présent dans tous les membres de l'espèce. Il s'agit d'une politique recherché, pensé et appliqué avec soin, ceci depuis des centaines d'années. Par qui ? Bonne question. Certains parlent des premiers hommes-chèvres ce qui impliquerait que ces derniers ne vivaient pas en troupeau et auraient dès lors, appliqués ces règles pour augmenter la force de leur famille puis leurs clans et enfin donc, le fameux troupeau.


II. L’adolescence

C'est donc à dix ans que commencent généralement les ennuis. « Dixième année, premier enfer » comme disent souvent les vieilles chèvres aux cornes ramollies. Car oui, une fois rattrapées par la vieillesse, les cornes des homme-chèvre deviennent molles et tombent pathétiquement sur les côtés de leurs crânes. À la dixième année commence donc l'adolescence chevrotine. Un changement hormonal plus que conséquent puisque ici, au lieu de gagner des éléments comme chez les éléments, vous en perdez ! Autant dire que les douleurs qui accompagnent la chute des attributs de l'autre sexe sont particulièrement douloureux.

Certains de ces adolescents évitent pourtant cette douleur. Si sur le coup, la plupart de ces derniers en sont heureux, évitant des journées de peine, les moqueries qui suivent toute leur vie leur font amèrement regretter. On connaît tous la cruauté naïve dont peuvent faire preuve des enfants, mais quand se rajoute un plaisir de faire mal, propre à l'adolescence... Alors le troupeau chaleureux se retourne contre le vilain petit chevreau. De telles brimades répétées quotidiennement, encore et encore ont de quoi briser n’importe qui. Nombre de chevreaux et de biquettes ont choisi de s'exiler, vivant alors en ermite. Cette agressivité du troupeau envers les siens est d'autant plus difficile à vivre que les adolescentes ont la bénédiction des plus anciens pour agir ainsi.

Cela aussi a été pensé, réfléchi bien des années auparavant. Si la victime possède encore des éléments du sexe opposé c'est que son génome n'est pas le bon. En le gardant dans le troupeau, l'autorisant à se reproduire, il reproduit son mauvais sang. De fait, il est donc établi qu'en de tels cas, il faut exclure le membre gangrené. Dans les faits, cela se fait plus ou moins gentiment. Certains se voient simplement expliquer la situation tandis que d'autres sont brutalisés presque jusqu'à la mort. Un traitement diffère mais un résultat final. Tous finissent par fuir un univers qui leur est dangereux. Étrangement, aucun de ces exclus n'a pensé à vivre avec les autres victimes. Là encore, l'effet mental joue beaucoup. Trop souvent, ils se sentent coupables de leur état et dans une tordue application de l'esprit de troupeau, estiment qu'en restant seul, ils sauvent les siens....


III. La vie adulte

La société homme-chèvre est avant tout une société guerrière. Très tôt, les petits sont entraînés au Karaté Homme-chèvre, aussi appelé « Goat Karaté ». Dojo et concours fleurissent chaque année un peu partout dans le pays de Baie, nommé ainsi en l'honneur du premier son qui sort de la bouche des bébés chèvres. De nombreuses chèvres ont ainsi pu intégrer les forces de la police Céleste, quelques rares élus intégrant les serviteurs de Dieu lui-même. 

Cependant, certains, souvent ceux gardant des stigmates des deux sexes s’éloignent de cette vie de combat. Devenant journalistes, fermiers, marchands. Ils ont fuit le troupeau, recréant leurs petites cellules familiales à une demi-dizaine de chèvre maximum. Plus de cinq individus et l'esprit du Troupeau revient, les transformant en ce qui les as rejetés. Quelques uns ont tout de même continuer à recueillir les chèvres égarés, formant dès lors leurs propre troupeau avec leurs propres règles. Ces « chèvres noires » réussissent le mieux parmi les ombres. Mafieux, bande de rues, ils tirent une grande fierté d'être les opposés des troupeaux initiaux représentants de la loi.

Si les Chèvres Noirs sont craintes par la population, les autres fermiers ou marchands bien qu'essentiel à la survie de l'espèce en proposant de nombreuses types d'herbes nutritionnelle, sont eux vu de haut. Ils sont le bas de l’échelle sociale, à peine méritant de respirer le même air que le Troupeau. Ces parias deviennent alors par nécessité les plus sociables de leurs races, se mêlant sans problèmes aux hommes, ailés ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceomega.forumactif.org
 

04. Les Hommes-Chèvres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 100 plus beaux hommes en une minute
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» Elfes Noirs vs Hommes-Lézards - 3000/1500 points
» armée type Hommes betes de khornes
» La montre des Grands Hommes [historique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Omega :: Bienvenue :: Administratif :: Mythologie-